Découvrez la vie à la campagne à l’Écomusée de Cuzals, à 37 km de votre location lotoise : Gîte de Calmejane

Si vous rêvez de vivre à la campagne, alors venez passer vos vacances dans le Lot, un des derniers départements de l’hexagone à essayer de perpétuer la tradition paysanne. Le mode de vie quercynois du XIXème siècle est parfaitement retracé à l’Ecomusée de Cuzals, situé sur la commune de Sauliac-sur-Célé, à 40 minutes à peine de la location de Calmejane. Cet immense parc de 20 hectares consacré à la ruralité lotoise se trouve à une encablure de la célèbre grotte du Pech-Merle, à mi-chemin entre Cahors et Figeac, la cité de Champollion.

L’Ecomusée de Cuzals, à proximité de Cabrerets

L’immense parc de l’écomusée de Cuzals, à côté de Cabrerets

Si le Lot est souvent qualifié  de ‘Pays des merveilles’, c’est en parti pour ses sites touristiques remarquables que sont Saint-Cirq-Lapopie, Rocamadour ou encore Padirac. Mais savez-vous qu’il existe dans ce département  une ‘merveille’ moins médiatisée qui est tout simplement la qualité de vie à la campagne. Cette qualité, cet art de vivre à l’ancienne, vous pourrez le découvrir en vous baladant sur les Causses arides du Quercy ou sur ceux de Limogne, en arpentant les vallées plus riches du Célé, du Lot ou les berges généreuses de la Dordogne toute proche.

Mais vous constaterez également que de nombreuses fermes quercynoises ne sont plus actives ou au pire, sont abandonnées, offrant au visiteur des carcasses rouillés d’anciennes machines agricoles abandonnées. D’un autre côté, particulièrement dans les riches vallées du Lot et de la Dordogne, de grandes parcelles et une mécanisation intensive ont pris le pas sur les petits lopins de terre traditionnels, effaçant petit à petit le mode de vie des paysans lotois du siècle passé.

C’est pour faire revivre cette tradition rurale que l’Ecomusée de Cuzals a été créé. Si le site http://musees.lot.fr/ Page Facebook : http://www.facebook.com/cuzals recommande 150 minutes de visites au minimum, nous vous conseillons d’y consacrer une journée entière particulièrement si le temps est beau et si vous êtes accompagné de jeunes enfants ou adolescents.

En effet cet écomusée est loin d’être un musée statique bien au contraire. Si, comme nous, vous vous désolez de voir nos campagnes se dépeupler, allez à Cuzals (*), particulièrement en Juillet et Aout pour voir renaitre, l’espace d’une journée, l’activité frénétique de nos campagnes d’antan.

(*) Localisation et horaires de visite: Situé à 6 km de Cabrerets et à 8 km de Pech-Merle, l’Ecomusée de Cuzals ouvre généralement dès le mois d’Avril  et ferme ses portes fin Septembre. Pour la mi- saison, ce sont habituellement les après-midis de fin de semaine qui sont ouvertes (du mercredi au dimanche). Pendant la haute-saison (Juillet et Aout) le musée est ouvert quotidiennement et assure la journée continue de 10h à 18h (n’oubliez pas votre pique-nique ou mieux encore essayez la restauration locale avec des produits lotois: ce n’est pas du MacDo, mais c’est disponible en été seulement !)
A noter enfin que les visites de groupe sont possibles tout au long de l’année sur rendez-vous.

Un maréchal-ferrant, protégé par un tablier en cuir, ferre les sabots de beaux chevaux de traits. Un ‘roubinetaïre’ (tourneur sur bois) vous montre comment réaliser un robinet pour équiper des  barriques ou tonneaux à vin. Un forgeron martèle et façonne une pièce métallique rougissante, généralement un fer à cheval, tout juste sorti d’un brasier à charbons incandescents. Admirez le geste précis du ‘sabotier’ qui arrive à extraire d’une pièce de bois (généralement en hêtre, bouleau ou sapin) les chaussures du paysan de l’époque, appelées ‘esclops’ en occitan et à la solidité à toute épreuve.

Confection du pain à l’Ecomusée de Cuzals, à proximité de Cabrerets

Confection du pain à l’ancienne à l’écomusée de Cuzals

Si vous avez de jeunes enfants ne manquez surtout pas la confection du pain à l’ancienne. Un boulanger vous montre toutes étapes de la confection de la tourte quercynoise qui à l’époque pouvait peser de 5 à 10 kg.  Admirez le dur travail de pétrissage de la pâte, la découpe et la dépose de cette pâte dans des pannetons de vannerie, l’opération d’enfournage sur une sole chauffée à blanc par du bois qui vient à peine de terminer sa combustion. Humer la bonne odeur qui se dégage du fournil, particulièrement lors du défournage de ces magnifiques tourtes et panetons à la croute si craquante et à la mie moelleuse si appétissante.  Et surtout goutez ce pain traditionnel (*), au gout si éloigné de ce que vous avez l’habitude de consommer au coin de votre rue !

(**) Notre conseil : emportez une de ces tourtes dans votre location de vacances de Calmejane et conservez-la dans un endroit sec, enrobée dans un linge propre. Au petit déjeuner, vous pourrez ainsi faire griller des tranches de ce délicieux pain quercynois et les tartiner d’un beure et d’une confiture achetés localement (à Lacapelle-Marival par exemple). S’il vous reste du pain pour le souper (mais croyez-nous cela sera difficile !), alors coupez-en de très fines tranches que vous tremperez dans de l’eau bouillante pour confectionner la soupe lotoise, un plat frugal (mais si tonique !) qui était consommé à tous les repas paysans de la journée (matin, midi et soir) et qui se terminait inévitablement par le chabrot au vin de Cahors (une autre curiosité locale à expérimenter absolument !).

Mais l’Écomusée de Cuzals est loin de se limiter à la seule valorisation des métiers ancestraux aujourd’hui disparus.

Les amateurs de machinerie agricole ne seront pas déçus, car le musée regroupe une quantité inimaginable de  tracteurs, faucheuses, charrues et autres moissonneuses-batteuses…

C’est le Conseil Général du Lot qui collecte depuis 1980, années après années, toutes les pièces d’un immense puzzle représentant l’évolution des machines agricoles utilisées en Quercy.

Les passionnés d’architecture paysanne et d’habitat rural pourront constater les évolutions significatives entre les techniques de construction d’une chaumière de la fin du Moyen Age et celles d’une ferme de 1920. Une profusion inimaginable des objets de ces 2 époques sont exposés et de nombreux ateliers permettent de découvrir en profondeur le mode de vie des paysans lotois.

Votre visite à Cuzals terminée, rejoignez votre havre de paix au gîte de Calmejane et essayez d’imaginer ce que pouvait être la vie paysanne au siècle dernier dans ce hameau du haut-Quercy ? Vous remarquerez plus facilement les vestiges des installations agricoles (étables, granges, greniers à foin,..) N’hésitez pas à poser des questions à vos hôtes : Jean et Micheline, des agriculteurs à la retraite, qui vous parlerons de ce temps jadis où le travail à la campagne était certes très rude mais où la qualité de vie était incomparable.

Et si le goût de ce bon pain à l’ancienne ramené de votre promenade à Cuzals hante encore vos papilles, pourquoi ne pas approfondir votre connaissance sur la confection de ce délice de nos campagnes.

Savez-vous qu’Agnès, native de Calmejane et sœur de votre hôte Jean, pétrissait encore le pain à la main dans sa ferme maritale, à la fin des années 80.

La voici, pétrissant la pâte à pain, alors que son mari (un autre Jean) est entrain d’allumer le four avec de la paille et des sarments de vigne:

Agnès pétrit le pain dans son fournil lotois

Agnès au pétrin

Jean allume le feu dans le four

Jean allume le four

Pour tous les détails de la confection du pain quercynois à l’ancienne, ne manquez pas de visualiser la vidéo suivante sur YouTube (7 minutes pour tout savoir sur le pain lotois)