Visitez la grotte du Pech Merle, à proximité du village de Cabrerets

Classée au titre des monuments historiques depuis 1951, la Grotte du Pech Merle fait partie des rares grottes ornées paléolithiques de renom qui sont toujours ouvertes au public. Elle est située à une encablure du petit village de Cabrerets, par lequel passe le GR 651, un sentier de grande randonnée pour Saint-Jacques-de-Compostelle. Sans surprise, le Guide Michelin lui a octroyé 3 étoiles et l’a classé dans sa rubrique ‘Vaut le voyage !’. Si vous avez quitté votre location de Calmejane, en partance pour le joli village de Saint-Cirq-Lapopie, alors nous vous conseillons de vous arrêter en chemin à Cabrerets et prendre la direction de la grotte toute proche. Vous serez enchanté par la beauté des dessins qui ont valu à Pech Merle d’être qualifiée de « Chapelle Sixtine des Causses du Lot » par l’abbé Breuil.

L’entrée visiteur de la grotte du Pech Merle

L’entrée de la grotte du Pech Merle

Le site de la Grotte du Pech Merle est bien aménagé pour recevoir les visiteurs (700 max par jours pour préserver l’écosystème très fragile de la grotte). Deux grands parkings gratuits sont mis à disposition. L’entrée de la grotte (*) se trouve en pleine nature, dans un endroit calme et ombragé. De nombreuses tables de pique-nique sont disposées sur le site. Pour les petites faims, il y a même une buvette restauration rapide, juste à l’entrée de la grotte.

Note (*) : C’est en 1922 que 2 jeunes de 15 et 16 ans: André David et Henri Dutertre font une découverte stupéfiante, coachés par l’abbé Lemozi, le curé du village qui était également spéléologue. Pénétrant pas une petite faille, les jeunes ados découvrent les merveilleuses peintures pariétales qui vont très vite faire la renommée du Pech Merle. Quatre ans plus tard, en 1926, un puits d’accès artificiel est créé pour permettre l’accès des visiteurs. A noter que c’est en 1949 qu’André David découvrira une nouvelle salle (la galerie du Combel), ainsi que l’accès primitif de la grotte, celle qui était utilisée par nos ancêtres, il y a 16 000 ans et plus.

Comme pour le Gouffre de Padirac, l’accès de la grotte n’est pas possible pour les personnes en fauteuil qui pourront cependant accéder au Musée de la préhistoire. Les poussettes de bébé sont admises à l’entrée et pourront être laissées sur place pendant la visite pour une récupération à la sortie. Prévoir des vêtements chauds pour vos chères têtes blondes et leurs grands-parents: la température de la grotte est de 12,5° toute l’année ! Inutile de préciser que les animaux ne sont pas admis dans la grotte (ce que nous comprenons aisément), ni au musée (ce qui est plus discutable !).

Pech Merle est généralement ouverte tous les jours de fin Mars à début Novembre. En basse saison, le site ouvre quelques après-midi par semaines (lundis, mardis, vendredis) avec une plage horaire réduite : 14h-16h. Voir les dates d’ouverture et les horaires sur son site : http://www.pechmerle.com/.

Attention : En Juillet et Aout, vu le nombre de places limitées (700 max par jour, groupes limités à 25 personnes), il est fortement conseillé de réserver 3 à 4 jours avant. Un réservation en ligne est également disponible en cliquant sur ce lien. http://www.pechmerle.com/contact.php

Le prix du billet est relativement raisonnable (11€ en 2016, 7€ de 5 à 14 ans, gratuit pour les moins de 5 ans) et donne droit à la visite de la grotte, à la projection d’un film de 20 minutes et à l’accès au musée.

Tous ces renseignements pratiques étant cités, venons-en à l’essentiel : la découverte des merveilleuses gravures et peintures de nos ancêtres de l’ère paléolithique.

Sur les 2 km de galeries connues à ce jour, il y a 1200m qui sont accessibles aux visiteurs.

Ne vous attendez pas à y voir quelques graffitis a peine visible dans une ambiance obscure. Bien au contraire, la grotte renferme pas moins de 700 motifs peints ou gravés, parmi lesquelles se trouve quelques 600 signes, mais surtout de l’ordre de 70 figurations d’animaux de toute beauté. De plus, le nouveau éclairage à base de LED basse consommation offre un confort de visite inégalé et permet d’admirer les œuvres pariétales sans les endommager.

La grotte est découpée en panneaux dont les noms de baptême traduisent les motifs qui y sont représentés.

Sur un flanc de paroi long de 7m de long et 3m de haut vous découvrirez la Chapelle des Mammouths, encore appelée « frise noire », de la couleur des coups de crayons réalisé au charbon de bois il y a 16 000 ans. Sur une composition en spirale autour d’un grand cheval, on ne trouve pas moins de 11 mammouths et autres animaux divers (aurochs, bisons, autres chevaux), des dessins ponctués de colorations rouges réalisées avec de l’ oxyde de fer.

Après la Salle des Disques tapissée de concrétions de calcite circulaires aux cristaux étincelants, on pénètre dans la Galerie de l’Ours, une salle traversée par des colonnes impressionnantes, et dans laquelle on peut admirer des perles de cavernes de toute beauté, avec un panel de couleurs allant du blanc immaculé (de la calcite pure) à l’ocre rouge (dû à la présence d’oxyde de fer). C’est la gravure d’un tête d’Ours qui a donné le nom à cette galerie.

Empreinte de main rouge à la grotte du Pech Merle

Empreinte de main négative de couleur rouge à Pech Merle

La visite se poursuit avec la Salle préhistorique dans laquelle on trouve un œuvre monumentale constituée de deux grandes silhouettes de chevaux, entourées de points, de signes étranges et d’empreintes de mains réalisées selon la méthode du pochoir. Et oui, nos ancêtres ont très certainement utilisé leur seule bouche pour projeter sur leurs mains un mélange peu ragoutant (**) créant sur la roche ces empreintes négatives si caractéristiques.

Cette œuvre, communément appelée Chevaux ponctués, est certainement la plus belle et la plus médiatisée du site: l’artiste a utilisé la forme de la roche pour mettre en relief les 2 chevaux , symétriquement décalés et ponctués de ces points de couleurs qui font tout le charme de ce tableau pariétal.

Note (**) : Des analyses ont montrées que la matière projetée contenait du charbon de bois, mais également des extraits d’oxydes de manganèse et de baryum. A ne pas avaler !

Pour la prochaine salle, il vous faudra lever la tête pour admirer le Plafond des hiéroglyphes

Des figures de mammouths et des femmes aux seins pendants ont été tracés au doigt dans la surface tendre du plafond (argile).

La dernière salle ouverte à la visite porte le nom de Salle de Combel. Vous y verrez des ossements d’ours des cavernes, ainsi qu’un enchevêtrement de racines spectaculaire.

Votre visite au Pech Merle étant terminée, ne manquez pas de faire un tour au village de Cabrerets tout proche (3 km).

Et avant de rentrer à votre gîte de Calmejane, pourquoi ne pas vous arrêter à l’Ecomusée de Cuzals, situé à 6 km de Cabrerets sur la commune de Sauliac-sur-Célé. Vous y découvrirez comment vivaient nos ancêtres paysans lotois, il n’y a pas si longtemps cette fois ! Sur 20 hectares aménagés, le musée de Cuzals retrace la vie rurale et agricole quercynoise au XIXème siècle. A voir absolument ! Et si vous avez de jeunes enfants (ou ados) avec vous en vacances, nous vous conseillons plutôt d’y passer une journée entière. Pendant la saison estivale, renseignez-vous sur les horaires des démonstrations: le battage du blé à l’ancienne est particulièrement spectaculaire et la confection du pain au four à bois est un classique qui ravira et régalera tout le monde, petits et grands!