Visitez Figeac, situé à 23 km de votre location ‘Gîte de Calmejane’

Que vous soyez un égyptologue passionné, un pèlerin sur les routes de Saint Jacques de Compostelle, un expert aéronautique de passage à Ratier, un amateur de demeures du Moyen Age, ou un simple touriste ayant décidé de se mettre au vert dans la campagne lotoise, alors votre route passera un jour ou l’autre par Figeac.

Champollion, né à Figeac, à coté de la Place des Ecritures

Champollion est né à Figeac

Sous-préfecture du Lot, peuplée de 10 000 habitants, Figeac est mondialement connue pour être la ville natale de Jean-François Champollion, le déchiffreur des hiéroglyphes. Commencez votre visite par la Place des Ecritures avec sa ‘Pierre de Rosette’, cette immense reproduction (*) du fragment d’une stèle égyptienne qui a permis à Champollion (1790-1832) de décoder l’écriture des Pharaons.

Juste à côté, poursuivez par la visite de la maison familiale de l’égyptologue, devenue le Musée Champollion, accueillant 40 000 visiteurs par an. Vous y apprendrez tout sur la découverte fabuleuse du plus célèbre des figeacois, mais le musée, intitulé fort à propos ‘Les Ecritures du Monde’, retrace également l’histoire de toutes les écritures de la planète au cours des siècles. Un must, à découvrir de préférence en famille et qui aiguisera la curiosité de vos enfants, petits ou grands. Depuis le jardin suspendu qui domine la Pierre de rosette monumentale, ne manquez pas de lire les traductions en français sur la plaque de verre translucide.

(*) La Pierre de Rosette : C’est le sculpteur américain Joseph Kosuth qui a réalisé la copie de la Pierre de Rosette, une œuvre monumentale (14m*7m), taillée dans du granit noir en provenance du Zimbabwe et qui orne la cour centrale de la Place des Ecritures.

Pour continuer avec les musées, sachez que la ville natale de Champollion accueille également un Musée de la Résistance (Figeac a été un des hauts lieux de la résistance pendant le dernière guerre mondiale) ainsi que le Musée de l’histoire de Figeac.

Le musée Ratier-Figeac, à côté de l'Office de Tourisme

Musée Paulin-Ratier à Figeac

Mais pour les passionnés d’aviation, ne manquez surtout pas le Musée Paulin-Ratier, situé à côté de l’Office du Tourisme et consacré à l’histoire de l’aéronautique en pays lotois, une histoire qui date de 1904 avec la création de l’usine Ratier-Figeac, spécialiste de l’hélice. Cette usine, premier employeur de la ville, est un des points d’ancrage de la ‘Mechanic Valley’ qui s’étend de Rodez à Brive et qui rassemble les entreprises high-tech du domaine mécanique.

L’usine Ratier-Figeac est ainsi devenue la plus importante du Lot, ouvrant la voie à la création d’un IUT en 1995. Grâce à cet Institut Universitaire de Technologie, Figeac revendique le titre de plus petite ville universitaire de France. L’ambiance étudiante est palpable le soir autour des cafés du centre-ville et apporte vitalité et dynamisme à la cité. Si vous êtes un adepte des vacances hors saison, vous aurez la chance de découvrir cette ambiance étudiante si particulière place Champollion ou place Carnot attenante.

La visite des musées étant terminée, nous vous invitons à déambuler en centre-ville au travers de nombreuses ruelles tortueuses ayant gardé leurs tracés moyenâgeux. Vous découvrirez de nombreux palais urbains du Moyen Age (incluant le célèbre ‘Hôtel de la Monnaie’), des bâtisses à arcades, des demeures médiévales, des maisons anciennes en gré, ainsi que des greniers ouverts réservés au séchage en plein air des fruits de la région.

L'aiguille du Cingle, à proximité de la ville de Figeac

L’aiguille du Cingle (Figeac Sud)

Si vous avez le temps, vous pourrez découvrir 2 curiosités aux alentours de la ville, des obélisques de pierres octogonales dont l’usage n’a toujours pas été élucidé à ce jour : l’aiguille de Lissac ou de Nayrac (située à l’Ouest de la ville) et l’aiguille du Cingle (située au Sud). Mesurant respectivement 11,50m et 14,50m, les experts en monuments historiques pensent que ces aiguilles (qui étaient vraisemblablement 4 à l’origine) auraient pu constituer des bornes du monastère de la ville ou servir de point de ralliement pour les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle.

Les amateurs d’édifices religieux seront comblés, car la ville ne compte pas moins de 3 belles églises, celle du Saint Sauveur (une église de pèlerinage à l’origine du développement de la ville et située sur les bords du Célé), celle de Notre Dame du Puy dominant tout Figeac (**) depuis la place du Foirail, et celle des Carmes, dernier vestige d’un ancien couvent Carmélite disparu. A cela s’ajoute le carmel, un point de passage incontournable pour les pèlerins en route pour Compostelle et bien souvent en provenance ou en partance pour une escale prés de Rocamadour.

(**) La Colline du Puy: Même si vous ne souhaitez pas visiter l’église de Notre-Dame du Puy (mais vous manquerez alors la découverte de magnifiques retables et autres œuvres d’art baroque), n’oubliez pas de vous rendre sur la Colline du Puy pour admirer la ville depuis le parvis de l’église éponyme: une vue magnifique sur les toits de la cité vous y attend !
Le Label rouge de l'agneau fermier du Quercy

Label: Agneau fermier du Quercy

Mais parler de Figeac sans évoquer son terroir serait une grave erreur. La ville s’étend en effet sur les riches terres du Limargue, une région très fertile, parsemée de haies et de bocages. Mais elle est également à la croisée de 2 autres territoires très différenciés : à l’Ouest s’étendent les interminables causses du Quercy qui vont jusqu’à Cahors et à l’Est les terres vallonnées du Ségala préfigurent les paysages pastoraux du Macif Central. La gastronomie locale bénéficie de l’influence de ces 3 terroirs et explique la grande diversité des spécialités culinaires servies dans les restaurants de la ville et les auberges de la campagne environnante.

Vous trouverez de nombreuses préparations autour de l’incontournable Agneau Fermier du Quercy, le premier en France à avoir décroché le Label Rouge pour une viande ovine. Si vous avez traversé les Causses en venant de l’A20, vous avez certainement remarqué cette race de brebis caussenardes, pâturant sur des prairies rases et clairsemées de chênes verts.

En saison, ne manquez pas de déguster le Melon du Quercy, à la chair ferme et au goût de miel. Si vous êtes plutôt ‘salades’, demandez une laitue servie avec des noix du Lot et un ‘Cabécou’ (***) chaud arrosé de miel, …un régal assuré !

(***) Le Cabécou: Nom local donné au fromage Rocamadour d’appellation AOC, un fromage de chèvre au lait cru des Causses du Quercy, de la taille d’une boite de Cachou. A consommer fondant (voire coulant !) et à déguster chaud (au moins une fois dans sa vie !) avec du miel sur un lit de feuilles de salade ! Croyez-nous, vous y reviendrez !

Les nombreux restaurants gastronomiques de la région vous proposeront des plats typiques lotois cuisinés avec du foie gras, des truffes, des champignons (cèpes frais en saison) ou même du safran quercynois (une plante qui revient à la mode). Au-delà de l’incontournable agneau fermier du Quercy dont nous avons parlé précédemment, vous trouverez de nombreuses préparations avec de la volaille (oies, canards, poulets) ou des poissons (sandres ou truites de rivière). Côté boissons, si la réputation du Cahors n’est plus à faire (il était le vin préféré des Tzars de Russie avant la révolution d’Octobre), vous pourrez aussi essayer les vins des Coteaux du Quercy (rouges ou rosés), ainsi que les vins de Pays du Lot (blancs, rosés ou rouges).

Fatigués par votre promenade figeacoise, voilà venu le moment de vous reposer et si possible dans un endroit paisible à la campagne. Pour un prix tout a fait abordable, la location ‘Gîte de Calmejane’, située près de Figeac, à tout juste 23 km, est l’endroit idéal pour vous accueillir, avec votre famille, dans une ancienne ferme traditionnelle rénovée et offrant tout le confort moderne en pleine nature.

Et après une nuit de repos bien méritée, pourquoi ne pas envisager la visite du Gouffre de Padirac, une autre curiosité touristique incontournable dans le Nord du Lot.